La Psychothérapie Préventive

Il y a deux mois, j’ai reçu un couple et leur fils en consultation pour une évaluation de l’aptitude cognitive de ce dernier. Après une batterie de huit tests donc trois pour son âge et cinq allant jusqu’à cinq ans d’âge, ce petit garçon de quinze mois a rehaussé le record en aptitude mnésique, et ses compétences cognitives étaient des plus remarquables pour son âge. Ayant l’impression de voir la mère pleurer par incapacité à contenir sa satisfaction et son émotion pour avoir mis au monde un enfant surdoué après que je lui ai fait remarquer que son fils était intelligent, doté d’une capacité intuitive très affiné, d’un pouvoir de déduction des plus inimaginables pour moi qui suis au contact d’enfants de cette tranche d’âge, et de surcroit qu’il était beau… (ce qu’elle savait déjà), elle me fit comprendre (après que j’ai confirmé ses attentes), timidement par une voix empreint de lamentations : « je ne pleure pas!… (Silence), je pleure pour avoir pensé à avorter de lui ». Lire plus

Publicités

Un épisode d’une journée normale

Hier, au sortir d’une conférence que j’ai dite dans la salle de conférence de l’ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle épinière) de La Pitié-Salpêtrière, une discussion-débat portant sur le rapport entre l’intelligence et l’exigence de l’existence en marge de l’actualité sur la fin de vie qu’a suscité l’affaire Vincent Lambert, conférence que d’ailleurs je vous ferez découvrir dès que je l’aurai retranscrit et affiné, je me suis arrêté à la librairie WHSmith qui est situé non loin du « Musée du Louvre » et du « Jardin des Tuileries », pour prendre un café avec des copains, une des rares librairies et des plus anciennes à présenter la littérature anglaise à Paris, je suis tombé sur « When Things Fall Apart ». Ce livre à titre très évocateur qui n’apparait pas seulement sous la plume de Pema Chödrön, est tout un programme de vie dans un monde fait de peur, d’impatience et de déshumanisation. Lire plus

Bienvenue

Une voix qui porte du sens à travers la voie qui a donné naissance à la pensée, un chemin qui ne peut être « compris » que quand on l’a soi-même frayé et tracé, l’ayant parcouru d’un bout à l’autre en ayant arpenté ses reliefs, modelé ses marges et adouci ses irrégularités au point de se (con)-fondre au chemin comme étant le chemin, telle est le vrai sens enfoui dans cette démarche qui nous pousse tous les jours à la découverte de la pensée, de la philosophie ; C’est « Elle » qui nous propose une direction aujourd’hui. « Elle », c’est aussi le chemin qui ne mène nulle part, par une marche statique. Lire plus