Catégorie : Ethique

Lire la Suite

La méthode occidentale d’utilisation des africains comme cobayes

L’actualité récente de la pandémie du Covid’19, du fait de son impact catastrophique sur le plan économique et sanitaire, témoigne de la mise à l’épreuve des systèmes de santé de tous les pays occidentaux, et révèle désormais que le « nouveau coronavirus 2019 » est issue d’une manipulation génétique non concluante lors d’un processus de préparation d’un vaccin ; un vaccin selon certains contre le SARS-1 et pour d’autres contre le VIH. Des tests auraient été fait aux volontaires (on n’en doute), d’essais cliniques à Wuhan foyer de la pandémie. Ce type d’essai clinique est courant dans le monde de la recherche médicale ; tous les vaccins ont reçu leur AMM (autorisation de mise sur le marché) en suivant ce procédé. Les complications telles que nous observons avec le Covid’19 n’est donc pas inconnu, et tous les essais aboutissent à ce type de résultat dans plus de 80% des cas. Le tapage médiatique exagéré qui est fait autour de cette problématique résulte du fait que la maladie a frappé ceux qu’il ne fallait pas atteindre. C’est une histoire qui n’a pas fini de parler d’elle tant qu’il n’y aura pas vent du nom du groupe-laboratoire de recherche en cause.

Lire la Suite

Le sérum des patients guéris du Covid-19 : faux espoir !

Les signes sont parlants même s’ils n’allèguent toujours pas ce qui est en rapport avec ce dont ils représentent. Panique de la communauté médicale ; la problématique d’une immunité récente fait surface, signe patent du désespoir du monde scientifique en manque de solutions thérapeutiques ostensibles face au Covid-19. Toutes les pistes sont intéressantes, argue-t-on, si elles renferment une once d’espoir. Je vois là une déraison du monde de la recherche médicale. Une thérapie à base du sérum de patients guéris est, pour l’urgence actuelle, une perte de temps. En matière de sérologie cette idée est précoce. Le plasma d’une personne guérie, qu’on transfuserait à un malade, n’est pas différent du plasma du malade, du fait que les deux sérums (donneur et receveur) ont tous une immunité embryonnaire, dont inefficace…